Session d’été 2017

Le Moulinal, 2017

Deuxième session du Moulinal, ce moment de l’été consacré entièrement à notre pratique d’Aikido.

C’est avec joie que j’ai abordé cette semaine, elle était intacte quand je l’ai quittée.

Cet instant  au cœur du mois d’août  est un espace privilégié. Privilège du petit groupe ayant choisi de se frotter à l’étude hors des effluves estivaux programmés.

Dans ce havre rustique sous l’attention d’un aubergiste  généreux, nous nous sommes touchés, roulés, emmêlés, accordés et assis.

Les teins terreux se sont fait brillants, les yeux agars sont devenus plus profonds.

L’humble groupe par son intimité a généré une pratique intense et joyeuse.

Petite graine  n’ayant l’air d’un rien inutile pourrait tel un ouragan, guider  nos ailes encore trop timides.

Bernard

Quel bonheur de s’immerger ainsi totalement.
Baignés du matin au soir dans la grande générosité de la Pratique, de notre professeur, de notre hôte.
Et du soir au matin sous la protection déroutante de la mystérieuse agitation nocturne.
Les rugosités habituelles avec lesquelles nous sommes arrivés se sont adoucies,
Et au bout du compte, les corps  et les cœurs, nettoyés et repus retournent au quotidien, un peu plus brillants de gratitude.
 

Frédéric

Avec l’été, il semblerait que les urgences s’effacent, que les volontés s’amollissent, que les torpeurs caniculaires remplacent les montées en températures tout azimuth du printemps et les prévisions dubitatives des retours en course de septembre.

 Alors il y a cet instant du mois d’aout où l’on se retrouve avec nos partenaires d’aventures intérieures dans un îlot de fraicheur et d’études.

Nous quittons pendant quelques jours nos navigations habituelles et bavardes sur nos océans de préoccupations multiples pour des instants de rencontres toujours renouvelées : avec nos corps rompus par l’exercice et étonnés par leurs ressources inconnues, avec nos esprits tourneboulés par des résistances et apaisés par l’expérience, avec nos coeurs emportés par les spirales, avec nos langues enfin silencieuses ou joyeusement baignées de plaisanteries taquines ou de saveurs champêtres, avec nous-même en fait, sans doute un peu plus profondément que d’habitude, guidés par le flux des pratiques, emportés par des courants liquides et bouillonnants.

Merci à vous tous, naufragés volontaires et radieux du Moulinal, et surtout merci à notre maitre d’équipage en perpétuelle recherche du cap, porteur du fanal à la proue de ce navire, en quête d’éclaircies et de ciel sans nuages.

Jean Marc

Pratiquer l'été
Tout d'énergie partagée
Fait passer l'année.
 
Guillaume

Grace à la pratique répétée, nous allons toujours plus profond, plus stables et plus conscients. La lumière vient sur nos visages.

Il est donc possible d’être plus présent. Comment garder cela avec nous, de retour au monde ?

Mathieu

Beaucoup de plaisir à vivre ces quelques jours qui permettent de s'immerger le plus possible dans la pratique de l'aïkido.

Philip

Pour la deuxième année, le stage s'est déroulé au Moulinal, à Puylaurens.

Espace préservé au cœur de la campagne tarnaise où Christian et ses acolytes vous accueillent avec une attention permanente. Ils proposent des repas inventifs qui vous régalerons.

Un lieu où l'on se sent bien et un cadre idéal pour se consacrer pleinement à ses pratiques !

Pour plus de renseignements : ici