Mot du jour

ELLE est comme un mouvement des intérieurs
se rencontrant à l’insu de nos pensées, de nos dires, de nos faire.
ELLE est comme une percussion un aiguillon
bien au-delà de nos sens, du regard, du toucher, du goût.

La perception du son et des paroles est libre de toute interprétation.
Du fin fond d’un ventre profond la vaste poitrine reçoit.
Du bas du dos à la nuque ça vibre, ça picote.
Et des mots clairs s’affichent sur l’écran du témoignage.

Parfois, oh dirai-je bien souvent, occupé par un endormissement mortuaire, un silence prisonnier ou trop pudique garde à l’abri la discrète effluve.

ELLE est silencieuse, secrète, délicate et céleste.

Elle traverse l’abîme comme deux papillons virevoltant dans un rayon de soleil.
Peut être sa trace demeure dans un vol de nuage, dans une ombre passagère.
Ne serait-elle pas dans quelques gouttes du torrent moussu dévalant les roches.

Alors je m’en retournerai la chercher, chevauchant le rai de lumière et rattrapant les ailes blanches des gracieux volatiles.
Je me roulerai dans la masse cotonneuse des vapeurs suspendues inventant la langue des brumes.
Je m’immergerai entre les pierres remplies de ses flots guettant la perle porteuse de l’éblouissement.

ELLE flotte sur la peau qui s’étire,
Se gonfle par l’impulsion d’une corde tendue et prête à rompre.
Affleure sous la pression de la jonction hardie.
Pétille à mi-hauteur quand les liens s’accomplissent.

Dans sa Présence, les mots se tracent inventant dans l’instant leur sens.
Ils remontent à la surface comme de petites bulles, dans une émanation enveloppante,
Se couchent en surface, se mélangent, s’harmonisent et forgent le liseur-conteur.

C’est le vent, dégageant à l’automne finissant, un nuage de feuilles pourpres.
Ce sont les arbres présents à l’offrande de mon attention assidue.
C’est propos de Dame Nature mélangeant en toute intelligence, en toute conscience les besoins les plus invraisemblables. Electrodes reliant les improbables à notre raison.
Elle demeure alors une lumière-phare suggérant la direction à prendre.
ELLE démasque, révèle, panse, soulage dans un ballet hors du temps

Embrasse les tout dans une ronde d’eau de feu et de vent.
Remplit l’infinitude.