Les reliques au Dojo d’Aikido

par Le Dojo D'Aikido

Les reliques au Dojo d’Aikido

Les reliques au Dojo d’Aikido

Le Dojo D'Aikido

La tournée des reliques du temple du coeur

Cette collection extrêmement rare et précieuse de reliques bouddhiques, anciennes et sacrées fait actuellement le tour du monde. Elles seront ensuite définitivement enchâssées dans le Sanctuaire au Coeur de la statue du Bouddha Maitréya qui sera construite dans le nord de l’Inde par le Projet Maitréya. Cette magnifique statue mesurera 152 mètres de haut. Lama Zopa Rimpoché (directeur spirituel de la Fédération pour la Préservation de la Tradition du Mahayana) est le fondateur de la tournée des reliques du Sanctuaire Central et du Projet Maitréya. C’est par sa seule permission bienveillante que la tournée peut se dérouler. Il a non seulement rassemblé un grand nombre de reliques provenant des plus grands maîtres spirituels bouddhistes, mais a tenu d’en offrir l’accès libre et gratuit au plus grand nombre, avant qu’elles ne soient enchâssées dans la statue du Bouddha Maitréya.

Que sont ces reliques ?

Partout de par le monde des reliques de Saints ont été vénérées depuis l’aube de l’humanité civilisée. Les reliques du Sanctuaire Central sont des restes sacrés de maîtres qui ont au cours de leur vie atteint d’extraordinaires réalisations spirituelles. Ces réalisations se sont appuyées sur une moralité pure et le renoncement qui est l’attitude d’un esprit totalement détaché des plaisirs mondains. Ce sont les reliques du Bouddha Shakyamouni, le Bouddha historique et de ses disciples bien connus – Ananda, Sharipoutra et Maudgalyayana – ainsi que celles de nombreux autres saints et maîtres spirituels des traditions Chinoise, Taiwanaise et Indienne.

D’où viennent ces reliques ?

Les reliques viennent de grands maîtres et saints bouddhistes appartenant à diverses traditions et divers pays dont la Birmanie, l’Indonésie, la Thaïlande, le Tibet et Taiwan. Certaines reliques ont été offertes par des musées et des monastères ; d’autres, enchâssées depuis des millénaires au Tibet, ont été sauvées lors de la destruction des temples suite à l’invasion chinoise.