Les 3 mondes

Ken kaï, le monde de la vie de tous les jours ou monde d’en bas. Visible.
C’est le monde du paraître.

C’est celui du travail, de la famille, de nos affections et afflictions. Dans celui-ci on aime on n’aime pas, on y marchande, compare et convoite.
Dans ce monde, on y trouve la compétition, le sport, le commerce, les guerres. On y argumente, on a envie, on n’a pas envie.
La vie de l’être humain est là avec toutes ses joies et ses non-joies.
Il s'en dégage selon les vagues, une ambiance dans laquelle la vie s’écoule.
Cela peut être serein, noble, équilibré, harmonieux, élégant, médiocre, affligeant, vulgaire, violent, injuste, despotique, ou anarchique, ou encore pouvant appartenir à des systèmes d’organisation disparus ou à découvrir.
Dans ce monde y figure la compréhension intellectuelle, l’analyse, l’habileté, les opinions, aujourd’hui les sciences et la politique et même de nombreux mondes religieux.


Yu Kai, le monde de l’esprit ou l’autre monde. Invisible.
C’est éprouver, percevoir, ressentir

On y trouve les arts véritables, les artistes désintéressés. Ceux qui participe à la réalisation des hommes.C’est le monde où l’on apprend à se perdre et l’on s’y noie. C’est celui où l’on est étonné. Monde du véritable Aïkido/Kyudo
De cette manière il se peut que celui-ci participe à l’équilibre du monde des apparences et s’y immisce de multiples manières.
Une musique écoutée, une poésie lue, un tableau regardé continuent à embellir le monde des apparences. Car chaque véritable œuvre est née de l’autre monde.
Dans ce monde autre il y a notre pratique. Ce n’est pas comme à l’école ou à l’université. La pratique donne une couleur, un son, une vibration qui ne se perçoit pas avec nos sens habituels.
Quand on retourne au monde apparent, soyons attentifs ; ça ne bouge pas pareil.
Et quand l’Autre Monde va nous habiter définitivement, nous passerons de l’un à l’autre sans embarras pour le bien de tout le monde.


Shin kaï, le monde des Dieux ou le haut monde. Invisible.
croire, être sur, avoir confiance

Regarder les petits enfants, ils y sont. Leurs yeux l’expriment. Mettez-vous à côté, juste là, sans les gêner et ressentez de tout votre corps ce qui émane d’eux.
Certaines personnes âges y sont retournés et quelques personnes ne l’on jamais quitté, on les nomme parfois des Fous.
Les enfants sont œuvre d’art que l’adulte a le choix de protéger.
On leur fait quitter trop vite ce monde qui dure jusqu’à environ 7 ans.
Rien ne devrait leur être appris avant, juste les aimer les protéger dans le jeu de la créativité et de la Nature.


La Nature englobant les 3 mondes est là, fragile.

Il était un temps où l’homme en équilibre avec celle-ci, se mêlait aux trois mondes.
Puis l’équilibre se perdit quand l’homme s’est mis à oublier sa présence et à cesser d’agir en communion avec elle. Il a oublié alors qu’elle est une partie de lui-même, qu’elle est un exemple de sagesse.

Au Kyudo on appelle Yumi no Michi ( le chemin de l’arc) on sait appliquer peu à peu les règles de l’arc à sa propre vie. L’arc est chemin de spiritualité.
Celui qui vise la cible est oublieux de son âme.

En Ikebana c’est KaDo qui est le résultat de la pratique des fleurs qui amène au langage des fleurs et à la spiritualité.

En Aikido c’est découvrir son âme.

Dans toutes ces pratiques nous avons relation avec l’Invisible

Bernard