Le mot du jour

Compagnons de pratique de l’Aikido,
Voici ce mot que j’ai proposé au groupe de Kyudo.
 Je vous le fais partager, vous n’avez qu’à changer le mot KYUDO ou ARC en AIKIDO.

Depuis quelques années les Mots du Jour que je concocte pour poser réflexions sur un thème lié à la voie,  s’égrainent dans une habitude depuis peu presque lascive. Souvent ils naissent sans jamais être divulgué servant seulement à mes réflexions. Ainsi un jour naitra peut être une autre Ourse papillon.

Point que mon feu ne brule plus, bien au contraire mais un peu de  sagesse m’invite à une retenue pudique et hygiénique devant la « Normose » ambiante. Trop de feu rend fou dit-on. Mais n’est ce pas là ce qui manque : l’ardeur !

Amis pratiquants vous êtes studieux, aimables autant que vous puissiez l’être et réguliers, mais la pratique du Kyudo exige de nous un allant toujours renouvelé.

Vous savez peut être que nous sommes les derniers d’une chaine précieuse. Mon ami Dominique travaille beaucoup à son Etre tout en veillant noblement sur la fin de vie de Susuki Sensei. Frédéric à Maulévrier est présent dans un magnifique soutien et œuvre lui aussi à grandir au sein de son Dojo dont il prend soin sans relâche. Votre humble et bouillonnant serviteur se sentant bien maladroit et parfois incompétent aussi, consacre tout son temps et ses moyens à partager, tenter de s’élever et servir. Cela pourrait me suffire et me réjouir mais dans cette époque de grand danger quant à l’espèce humaine et à sa spiritualité, un début de réveil nous est  continuellement demandé par les instances qui nous remplissent. Très peu en sont conscient et vaquent à leurs désirs, cherchant à s’approprier en prédateurs polis et bien élevés tout ce qui passe à leur portée. Depuis le trait dans la cible et tous les moyens détournés pour y arriver, aux consommations anodines et collantes dont je vous épargnerai la liste. Conditionné dans une individualité forcenée, les tentations  dominent les motivations. Cet attrait ce désir cet envie cache le grand Désir, celui d’être uni dans une joie indicible et sans cause. Ce dernier pourrait être notre pilier notre encre ou notre voile. En tout cas c’est le mien que j’ai eu la chance de discerner chez nombre de mes professeurs.

L’Arc que nous pratiquons a une vocation qui se tait derrière la pratique.

"L'Arc n'est point idéalisme mais absolue intégrité qui se manifeste par le truchement du corps."

Cette phrase qui ouvre notre site résume la direction des enseignements que nous avons reçus de nos maîtres et comment il nous faut et faudra en suivre ce chemin.

Si le printemps s’épanouit dans l’intensité de ses verts, dans les vols affairés du petit peuple des oiseaux, dans les symphonies grouillantes des insectes à l’abri des hautes herbes, le déambulement des humains tout absorbés dans leur téléphone ou figés dans les pensés décalées, le regard au raz du trottoir, jure avec l’abondance de la pratique et relègue celle-ci à une vitrine éclairée par la  froideur de ses spots.

Le grand maître d’Aikido qu’était Hikitsuchi Michio nous répétait sans cesse la chance que nous avions d’être humain afin de  consacrer sa vie à la noble tâche et que cette aubaine ne se renouvèlera pas automatiquement.

Chacun de nous participe à l ‘évolution magnifique de l’Univers et si l’oubli se dissimule derrière les dérisoires attitudes égoïstes, l’instinct humain nous guide sur cette voie.

Bernard