Le Courage

« Le courage est une exigence première » dit-on dans les Dojo, lieu de pratique de la voie.
Il semblerait dans notre monde consommateur de mondanités que cette riche vertu s’étiole, s’amoindrisse, devienne  rare et même disparaisse de notre imagination.
Comme des enfants gâtés, gavés de biens mais en manque d’amour. Amour …quel mot étrange. Que peut il vouloir dire encore? Quel expérience pourrais je en avoir en dehors des désirs, des envies, des jalousies et des quêtes de pouvoir.
Dans le Dojo désormais on se délecte des mots du professeur, ils sont mis au rang d’une mondanité de salon. C’est la pire des choses qu’il puisse arriver à un pratiquant. Il croit sans tenter de le vivre ou d’expérimenter.
Établir une pratique sur ces bases serait  plus dangereux que de ne point pratiquer. Des portes s’entrouvrant et donnant une illusion de capacités où tout s’effondrera au moindre problème. Nous sombrerons encore plus bas, plus infirme que les premiers jours de notre pratique.
Alors un peu d’audace, un peu de risque pourrait nous habiter à l’entrée du Dojo et on ne manquerait pas d’en ramener à la maison…

Bernard Bleyer